Les contre-indications des implants dentaires

Contre indications absolues des implants dentaires

On ne peut - en aucun cas - poser des implants en présence des contre-indications suivantes :

COEUR

- Les maladies cardiaques* touchant les valves (valvulopathies). Cependant, récemment, des recommandations européennes permettent de poser des implants quelles que soient les pathologies cardiaques (même les valves). A partir du moment où les patients sont sous antibioprophylaxie. Et les Anticoagulants ne doivent en aucun cas être arrêtés (privilégier l’hémostase locale).
- Infarctus récent
- Insuffisance cardiaque sévère, cardiomyopathies

DIVERS

- Cancer en évolution, certaines maladies osseuses (ostéomalacie, Paget, maladie des os de verre...)
- Certaines maladies immunologiques, traitements immuno-suppresseurs, transplant d’organe en attente
- Certaines maladies psychiatriques
- Maxillaires fortement irradiés (traitement par radiothérapie)
- Traitements de l’ostéoporose ou de certains cancers par biphosphonates (dépend du type de biphosphonate, de la durée de la prise, de la quantitée...)

AGE

Les enfants : pas avant la fin de la croissance des maxillaires, qui se situe en général vers 17-18 ans. L’âge avancé ne pose pas, lui, de problème si l’état de santé général est bon.

Contre indications relatives

L’indication de pose des implants se fera au cas par cas, avec la plus grande prudence, dans les cas suivants :

- Le diabète (surtout insulino-dépendant)
- L’angine de poitrine (angor)
- Séropositivité. Cependant, un patient atteint du sida déclaré peut être implanté à partir du moment où son taux de CD4+ est supérieur à 600
- La consommation importante de tabac
- Certaines maladies psychiatriques
- La radiothérapie cervico-faciale (en fonction de la zone, quantité de rayons, localisation de la lésion cancéreuse...)
- Certaines maladies auto-immunes
- Toxicomanie et alcoolisme
- Grossesse

Contre indications locales relatives

L’indication de pose des implants se fera au cas par cas, avec prudence, dans les cas suivants :

- Un os en quantité insuffisante. La greffe osseuse pourra être préconisée.
- Certaines maladies de la muqueuse de la bouche.
- Maladies parodontales (déchaussement) : dans quel cas il faudra assainir les gencives et stabiliser la maladie préalablement.
- Bruxisme sévère (patient grinçant des dents).
- Un rapport d’occlusion (entre les dents du haut et du bas) déséquilibré.
- Des infections aux dents voisines (poches, kystes, granulomes), une importante sinusite.
- Une mauvaise hygiène de la bouche et des dents.

 

 

Bien sûr, toute cette liste n’est pas exhaustive et les contre-indications restent à l’entière appréciation du praticien qui vous aura examiné et interrogé.

 

Implant dentaire : en savoir plus